[Communiqué de presse]

A l’heure où tous les regards sont tournés vers l’Afrique en tant que dernière frontière du développement dans le monde, à l’heure où la mondialisation met en péril les Etats-Nations, à l’heure où les politiques de l’inimitié engendrent guerres, massacres et Etats sécuritaires, la question de la République démocratique du Congo – avec son potentiel naturel et économique, son état de déliquescence, son génocide continu, mais aussi et surtout parce que ce pays est au cœur du projet néolibéral et occidental – est plus que jamais d’actualité pour le devenir, et de l’Afrique, et du monde.

Génocide, pillages des ressources minières, viols de masse, massacres, déliquescence de l’Etat, paupérisation des populations. Non. Ce qui se passe en République Démocratique du Congo (RDC) n’est pas complexe. Ce qui se passe, depuis 20 ans, en RDC est tout simplement une guerre menée par les élites anglo-saxonnes et occidentales contre le Congo et les Congolais pour faire main basse sur les matières premières stratégiques du pays par des proxys interposés. Et cela, peu importe les coûts humains et sociaux. Voilà la vérité dévoilée !

Au-delà de la crise anthropologique que cette guerre crée au Congo, c’est bien l’avenir du continent africain, pour ne pas dire de la planète, qui se joue dans ce pays dont le potentiel permettrait de faire du Congo un paradis pour ses habitants, assurer le développement sain et durable du continent africain et nourrir le monde entier. C’est la raison pour laquelle la crise au Congo doit interpeller. Le monde entier. Les Congolais et les Africains, en premier lieu. C’est la raison pour laquelle, la crise au Congo doit susciter une insurrection des consciences. C’est la raison pour laquelle la crise au Congo doit conduire à une refondation du Congo et à une renaissance de l’Afrique.

Abbé, philosophe et analyste politique d’origine congolaise, Jean-Pierre Mbelu estime, dans A quand le Congo ?, que l’un des actes les plus importants à proposer  pour l’édification d’un autre Congo ou d’une autre Afrique, c’est la compréhension de ce qui se passe, d’une part, et que, en tant que congolais et africains, nous devons être en mesure d’opposer notre intelligence contre l’intelligence des autres afin de sortir du viol de l’imaginaire et impulser une autre narration de l’histoire, d’autre part.

Dans ce livre d’entretiens, qui fait intentionnellement écho au livre, A quand l’Afrique ? de Joseph Ki Zerbo,  le coauteur de La République démocratique du Congo face au Complot de balkanisation et d’implosion et du Manifeste pour la démocratie participative, partage, avec foi, passion et raison, ses réflexions et propositions, avec une triple ambition :

– Apporter un éclairage historique, géopolitique et culturel sur les enjeux multiples auxquels le Congo et les congolais font et doivent faire face.

– Proposer un guide d’actions et initiatives pour réinventer le futur du Congo, au niveau individuel et collectif.

– Initier et développer la conversation sur la nécessaire refondation des relations entre les congolais et la construction effective d’un panafricanisme des peuples pour une renaissance africaine.

Plus qu’un livre, A quand le Congo ? est une boîte à idées et outils pour réinventer, et le Congo-Kinshasa, et l’Afrique. A quand le Congo ? c’est aussi un projet multimédia avec des guides pour la compréhension des enjeux du Congo et l’organisation de collectifs citoyens, c’est un aussi un film documentaire, c’est aussi un site web aquandlecongo.com.

 

Jean-Pierre Mbelu (entretiens avec Esimba Ifonge), A quand le Congo ? (Réflexions & propositions pour une renaissance panafricaine), Congo Lobi Lelo, 2016. 272 pages. 20 euros (Version papier. ISBN: 9782955726600) et 9,99 euros (Version numérique. ISBN: 9782955726617). Sortie 22 juin 2016. Des extraits du livre sont disponibles sur le site web aquandlecongo.com.